Elon Musk ne compte pas poursuivre l’accord de rachat de Twitter tant que le nombre exact de bots n’est pas connu

Spread the love

Alors que Twitter déclare que le taux de spam et de faux comptes représente 5 % des utilisateurs, Elon Musk défend que ces bots pourraient représenter « beaucoup plus » que 20% des utilisateurs. 

« Hier, le PDG de Twitter a publiquement refusé de montrer la preuve de <5%. Cet accord ne peut pas avancer tant qu’il ne le fait pas », Elon Musk

Le processus de rachat de Twitter reste toujours suspendu. Elon Musk maintient sa décision. Celle de ne pas poursuivre l’accord de rachat tant que le rapport de Twitter n’est pas vérifié. En effet, le PDG de Tesla reste convaincu que le rapport de Twitter à propos du taux de spam et de faux comptes est erroné. Pour cette raison, le 13 mai, il a publiquement décidé de mettre temporairement une pause à l’accord de rachat de la société. Et bien qu’Elon Musk ait déclaré ce jour-là qu’il ‘reste engagé pour l’acquisition’ de Twitter, des doutes planent et pèsent désormais autour de cette déclaration. 

« 20% de faux comptes/spam, bien que 4 fois plus que ce que Twitter prétend, pourraient être *beaucoup* plus élevés. Mon offre était basée sur l’exactitude des rapports de la SEC de Twitter. Hier, le PDG de Twitter a publiquement refusé de montrer la preuve de <5%. Cet accord ne peut pas avancer tant qu’il ne le fait pas », a-t-il écrit dans un tweet publié plus tôt ce 17 mai. 

Rappelons que, suite à la décision de M. Musk annoncée le 13 mai, l’actuel PDG de Twitter, Parag Agrawal, n’a pas manqué de réagir sur la plateforme. A cet effet, il s’est exprimé comme suit : « Nos estimations internes réelles pour les quatre derniers trimestres étaient toutes bien inférieures à 5 % – sur la base de la méthodologie décrite ci-dessus. Les marges d’erreur sur nos estimations nous donnent confiance dans nos déclarations publiques chaque trimestre ». 

Parag Agrawal a ensuite précisé que, -contrairement à la demande d’Elon Musk -, une estimation spécifique du taux de bots sur Twitter ne peut être réalisée en externe, « étant donné le besoin crucial d’utiliser des informations à la fois publiques et privées (que nous ne pouvons pas partager) ». 

Par ailleurs, certains commentaires au sujet de la décision d’Elon Musk suggèrent qu’il s’agit d’un prétexte afin de parvenir à réduire le coût de 44 milliards conclu pour le rachat de Twitter Inc. A ce propos, le PDG de SpaceX a indiqué « qu’un accord viable à un prix inférieur ne serait pas « hors de question » », rapporte Bloomberg

Pensez-vous donc que l’accord de rachat de Twitter par Elon Musk à 44 milliards irait jusqu’au bout ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.