Elon Musk face aux « Briseurs de Serment » dans la lutte pour son salaire de 56 Milliards de Dollars

Spread the love

Le 13 juin, les actionnaires de Tesla décideront du sort de l’incroyable package salarial de 56 milliards de dollars du PDG Elon Musk. Après une première approbation annulée par un juge du Delaware pour des problèmes de processus, Musk est prêt à tout pour sécuriser cette compensation. Dans une bataille acharnée pour son salaire, Musk utilise tous les moyens à sa disposition pour influencer le vote.

Un package salarial record

Le package salarial de 56 milliards de dollars ferait de Musk le PDG le mieux rémunéré au monde. En 2018, les actionnaires ont initialement approuvé cette compensation, conditionnée à l’atteinte de certains critères de performance, notamment une valorisation boursière astronomique de 650 milliards de dollars. Aujourd’hui, la proposition revient sur la table après avoir été annulée par le juge Kathaleen McCormick du Delaware en raison d’un processus d’approbation « profondément vicié ».

La campagne de Musk

Pour Musk, cette bataille n’est pas qu’une simple formalité. Utilisant sa plateforme de médias sociaux X (anciennement Twitter), il incite les actionnaires à soutenir sa rémunération en offrant des visites privées de l’usine Tesla au Texas et en s’attaquant à ceux qui s’y opposent. Musk a qualifié ces détracteurs de « briseurs de serment » sur X, soulignant l’importance qu’il accorde à cette compensation.

À LIRE AUSSI  Elon Musk estime que X vaut 19 milliards de dollars

Opposition et critiques

Plusieurs grands cabinets de conseil en vote, dont Glass Lewis et Institutional Shareholder Services, ont recommandé de voter contre la proposition. Ils considèrent le package comme excessif et dilutif pour les actionnaires individuels. Glass Lewis a déclaré que « le montant excessif de l’attribution, tant sur une base monétaire pure qu’en termes d’effet dilutif lors de l’exercice, reste une priorité ».

Un vote crucial pour l’avenir de Tesla

Ce vote intervient à un moment critique pour Tesla. La demande pour ses véhicules électriques diminue face à une concurrence accrue, et la gamme de produits vieillit. Musk pousse pour une participation d’au moins 25 % dans l’entreprise, arguant qu’il a besoin de ce contrôle pour guider Tesla vers un avenir dominé par l’intelligence artificielle et la robotique. Actuellement, il détient environ 13 % de la société après avoir vendu des actions pour acquérir Twitter.

Le soutien des investisseurs particuliers

Avec environ 44 % des actions de Tesla détenues par des investisseurs particuliers, Musk mobilise activement ce groupe via le site votetesla.com. Il y rappelle aux actionnaires les gains de valeur substantiels de leurs investissements grâce à sa direction, les exhortant à voter en faveur de sa rémunération. Un rapport récent de la plateforme de négociation eToro indique qu’environ 25 % des actions ont déjà été votées, avec plus de 80 % en faveur du plan de Musk.

À LIRE AUSSI  Tesla : un incendie déclaré hier à la gigafactory de la société à Berlin

La lutte pour le package salarial de 56 milliards de dollars d’Elon Musk est bien plus qu’une simple question de rémunération. Elle symbolise un référendum sur son leadership et sur la direction future de Tesla. Alors que les actionnaires se préparent à voter, l’issue de cette bataille déterminera non seulement la rémunération de Musk, mais aussi l’avenir stratégique de Tesla dans un marché des véhicules électriques en pleine évolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *