Le président russe annonce à la télévision le lancement d’une opération militaire en Ukraine

Spread the love

Très tôt ce jeudi, Vladimir Poutine a donné une allocution à la télévision russe dans laquelle il a annoncé qu’il a donné son accord pour une opération militaire en Ukraine. Le centre de Kiev ainsi que des villes de l’Est sont soumis à des explosions. Dans son allocation, le président russe a juré qu’il répliquerait à toute intervention étrangère et demande aux soldats ukrainiens de baisser les armes.

Une opération militaire en réponse à un « génocide » selon Poutine

Un peu avant 3 heures du matin GMT, Vladimir Poutine a annoncé dans une allocation surprise à la télévision : « J’ai pris la décision d’une opération militaire spéciale ». Pour justifier l’attaque de l’Ukraine par son armée, il a en effet expliqué, dans son allocution du jeudi 24 février, sa volonté de soutenir les séparatistes de l’est.

Selon le président russe, l’Ukraine, qui serait instrumentalisée par l’OTAN, organiserait un « génocide » dans l’est du pays. Cette opération répond donc à l’appel à l’aide des séparatistes et à l’agressive politique de l’OTAN.

Dans la suite de son allocution, il a affirmé que son objectif n’est pas d’occuper l’Ukraine, mais plutôt de la démilitariser. Le ministère russe de la Défense a indiqué : « Les infrastructures militaires, les installations de défense aérienne, les aérodromes militaires et l’aviation des forces armées ukrainiennes sont mis hors d’état de nuire avec des armes de haute précision ».

Le centre de Kiev sous le coup des bombardements

Aucune précision n’a été donnée par Vladimir Poutine sur l’étendue de l’opération militaire qui se concentre pour l’heure dans le centre de la capitale ukrainienne Kiev. Par ailleurs, plusieurs médias de la ville ont rapporté tôt ce matin plusieurs explosions.

« Au moins deux explosions ont été entendues dans le centre-ville tôt le matin déclenchant des sirènes de voitures », signale en effet l’Agence France-Presse. Marioupol, située à la frontière sud-est de l’Ukraine et de la Russie est également sujette à des explosions selon ce que rapporte l’AFP. Située dans la région du Donbass, la ville est en plein milieu des territoires séparatistes.

Les premières frappes d’artillerie ont ciblée plusieurs grandes villes ukrainiennes comme Odessa, Kharkiv ou encore Marioupol. À Kiev, la zone de l’aéroport est visée. Selon un premier bilan annoncé par Kiev, plus de 40 soldats ukrainiens ainsi qu’une dizaine de civils auraient perdu la vie.

L’Ukraine appelle à l’intervention de la communauté internationale

Dans un message vidéo sur Facebook, Volodymyr Zelensky, président ukrainien, a révélé que des frappes étaient en cours contre les garde-frontières et des infrastructures militaires ukrainiens. Il a tenu à rassurer les Ukrainiens en affirmant : « Pas de panique, nous sommes prêts pour tout, nous allons vaincre ».

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères à déclarer que la Russie souhaite « détruire l’État ukrainien, s’emparer de son territoire par la force et établir une occupation », appelant la communauté internationale à réagir immédiatement. Le texte précise que : « seules des actions unies et fortes peuvent arrêter l’agression de l’Ukraine par Vladimir Poutine ».

L’ONU en réunion de crise

Joe Biden a aussitôt réagi au discours du président russe dans un communiqué, qualifiant cette opération russe d’« attaque injustifiée ». Selon lui, la Russie sera responsable de « souffrances et pertes humaines catastrophiques » et « le monde exigera des comptes de la Russie ». Il a aussi précisé qu’au cours de la journée, il annoncera les conséquences qui pèseront sur la Russie.

Quelques heures avant cette allocution, le Kremlin avait annoncé la fermeture de son espace aérien. Le conseil de sécurité de l’ONU est réuni pour une rencontre de crise. Antonio Guterres, secrétaire général des Nations Unies, en avait pourtant appelé le patron du Kremlin à interdire à ses troupes d’attaquer l’Ukraine. Pour la France, la Russie fait preuve de mépris à l’égard de l’ONU.

Vladimir Poutine menace les forces ukrainiennes et étrangères

« Je vous appelle à déposer les armes », a déclaré Vladimir Poutine, s’adressant aux militaires ukrainiens. Il poursuit en leur assurant qu’ils seront autorisés à « quitter le champ de bataille dans entrave ».

Le président russe a mis en garde « ceux qui tenteraient d’interférer avec nous […] ». « Ils doivent savoir que la réponse de la Russie sera immédiate et conduira à des conséquences que vous n’avez encore jamais connues », poursuit-il avant de conclure : « Je suis sûr que les soldats et officiers de la Russie rempliront leur devoir avec courage ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.