Test du Purah Pad : une tablette robuste conçue pour les dangers de Hyrule

Spread the love

Bien qu’il ne dispose que de peu d’applications, cette réinvention du Sheikah Slate offre quelques améliorations bienvenues pour les aventuriers en herbe.

Il n’est jamais facile de succéder à un appareil bien-aimé, surtout lorsqu’il parvient à fusionner une technologie ancienne avec un phablet moderne. Mais le Purah Pad, successeur spirituel du Sheikah Slate, parvient à ajouter plus de polyvalence à un appareil qui vous permettait déjà de contrôler la physique. Il n’offre toujours pas beaucoup d’options de divertissement, mais son nouveau design et son ensemble de fonctionnalités sont idéaux pour ceux qui voyagent à travers Hyrule, surtout s’ils possèdent également un accessoire portable qui leur donne le pouvoir sur l’espace et le temps.

Un matériel plus raffiné et une interface utilisateur minimaliste

En termes de matériel, le Purah Pad présente une configuration légèrement plus épurée que son prédécesseur, avec un écran de sept pouces entouré de boutons physiques et d’autres commandes sur les côtés, ainsi qu’un port USB de type C en bas. Son design assez orné se fond parfaitement parmi les autres technologies anciennes que vous pourriez avoir, mais il se traduit également par une lunette gigantesque qui peut obscurcir les bords de l’écran. C’est plus une question d’esthétique que de fonctionnalité. Cet appareil dispose aussi d’une autonomie de batterie infinie.

Le Purah Pad propose un ensemble d’applications de base familières, organisées par le biais d’une interface utilisateur épurée. Il dispose d’une longue-vue pour repérer des choses au loin, avec également la possibilité de marquer des points importants sur votre carte. L’application appareil photo, qui ne vient curieusement pas préinstallée, est excellente, non seulement pour prendre des selfies, mais aussi pour cataloguer la faune, les monstres et d’autres éléments importants dans l’application Compendium de Hyrule. Les deux fonctionnalités fonctionnent parfaitement ensemble, un avantage évident de la conception matérielle et logicielle par les mêmes équipes, mais elles sont limitées par un espace de stockage restreint qui ne permet de conserver qu’un nombre limité de photos sur l’appareil. (Il ne prend pas en charge le stockage dans le cloud non plus.)

À LIRE AUSSI  Falcon 9 Starlink 4-10 : SpaceX déploiera 48 satellites Starlink ce mercredi 9 mars 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *