Du lin dans la carrosserie : Alpine fait le choix de l’écoresponsabilité et renonce à la fibre de carbone

Spread the love

Depuis qu’Alpine s’est engagé dans une démarche écoresponsable, il ne s’arrête plus. Après avoir fait passer l’Alpine A110 E-ternité d’un moteur thermique au 100 % électrique, le constructeur français monte d’un cran en remplaçant la fibre de carbone par du lin dans la carrosserie du véhicule.

La décarbonisation est en marche chez Alpine

Chez Alpine, on ne fait pas les choses à moitié. Le constructeur français prend très à cœur sa politique d’écoresponsabilité et n’hésite pas à aller dans les extrêmes pour le prouver. Il y a quelque temps, toute l’opinion publique saluait l’électrification de l’Alpine A110 qui a toujours été un modèle thermique. En devenant la A110 E-ternité, elle est passée au moteur 100 % électrique.

Visiblement, il ne s’agissait que de la première étape d’une série de changements censés permettre à Alpine de devenir une marque automobile écoresponsable. Pour le constructeur français, l’étape suivante a été la décarbonisation, c’est-à-dire la suppression des composants en fibre de carbone dans la carrosserie de l’Alpine A110 E-ternité.

À LIRE AUSSI  Nintendo poursuit Palworld pour violation du droit d'auteur

Utilisée depuis des années dans l’automobile pour sa souplesse et son extrême robustesse, la fibre de carbone est très rapidement devenue le matériau miracle. Malgré ses propriétés mécaniques et son énorme cote, le matériau vient de se faire remplacer par du lin. 

Par rapport à cette virée à 180°C, Florent, concepteur des accessoires extérieurs du constructeur français, a déclaré : « C’était un réel défi technologique de passer d’une A110 classique thermique à l’A110 E-ternité 100 % électrique. Atteindre l’écoresponsabilité grâce au lin sur un véhicule est une véritable opportunité. La légèreté est accrue et le nombre de pièces est réduit. C’est une innovation à la fois technologique et écologique ». 

Légèreté et écologie : les deux atouts du lin

Du lin dans la carrosserie d’une auto, ça ne court pas les rues, alors pourquoi ce choix ? D’abord pour la légèreté. Avec les derniers changements apportés à l’Alpine A110 E-ternité, la voiture avant besoin d’une cure d’amincissement pour ne pas altérer son ADN et ses performances sportives. Sur ses 1 378 kg, les batteries pèsent, à elles seules, 392 kg. En débit de sa légèreté, la fibre de carbone restait encore trop lourde. 

Face au défi du poids, le lin est la solution trouvée par Alpine. Le matériau est réputé pour son extrême légèreté, ce qui en a fait le candidat idéal pour remplacer la fibre de carbone au niveau des coques de siège, du pavillon, du capot, de la jupe arrière et de la lunette arrière. En aluminium, le capot de l’Alpine A110 pèse 6,9 kg. C’est avec l’Alpine A110 R que le constructeur est passé à un capot en fibre de carbone, ce qui a permis de descendre à 3,98 kg. Avec le lin, l’Alpine A110 E-ternité pourra perdre jusqu’à 20 % de ce poids, même si pour l’heure, le projet n’en est qu’à l’étape de la recherche.

À LIRE AUSSI  Apple restreint l'utilisation de ChatGPT par ses employés par crainte de fuites de données

Au-delà de sa légèreté, le lin a le mérite d’être un matériau naturellement disponible. De plus, sa production nécessite moins d’énergie que celle de la fibre de carbone. Alpine a surtout fait le choix de travailler en circuit court, en s’approvisionnant directement près de Dieppe, sa région d’origine. Cette région concentre 15 % de la production de lin au plan mondial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *