Microsoft investit dans le captage du carbone

Spread the love

Microsoft a annoncé lundi qu’il investissait dans le captage direct de l’air (DAC), une technologie prometteuse mais encore coûteuse qui pourrait aider à lutter contre le changement climatique.

Microsoft s’associe à Heirloom pour le DAC

La société a conclu un accord avec la start-up californienne Heirloom, qui affirme qu’elle captera jusqu’à 315 000 tonnes de CO2 pour Microsoft au cours de la prochaine décennie.

Le partenariat s’inscrit dans l’objectif climatique de Microsoft de devenir carboneutre d’ici 2030.

Heirloom affirme qu’elle captera le CO2 pour Microsoft dans deux nouvelles installations commerciales aux États-Unis, dont une qu’elle prévoit de construire en Louisiane après avoir été sélectionnée pour un financement pouvant atteindre 600 millions de dollars du ministère de l’Énergie (DOE).

Le projet de Louisiane, appelé Cypress, était l’un des deux sites choisis par le DOE pour financer les premiers hubs pour les usines DAC aux États-Unis.

À LIRE AUSSI  Le Royaume-Uni donne son accord préliminaire à l'acquisition d'Activision Blizzard par Microsoft
Microsoft-captage-carbone

La technologie émergente est encore d’un coût prohibitif, et le regroupement des usines dans des pôles est censé réduire les coûts puisqu’elles pourront partager des infrastructures telles que des pipelines pour déplacer les gaz à effet de serre capturés et des puits souterrains pour les stocker.

Microsoft n’a pas divulgué combien il a dépensé pour cette transaction ni quelle quantité de dioxyde de carbone il paierait pour capturer. Mais le tarif en vigueur pour ce nouveau type de service est d’environ 600 dollars la tonne, et le Wall Street Journal estime que le dernier engagement de Microsoft s’élève probablement à environ 200 millions de dollars. Il s’agit de la première transaction visant à acheter des crédits d’élimination du carbone auprès de l’un des centres financés par le gouvernement, rapporte le WSJ.

L’adhésion de Microsoft est un grand vote de confiance pour une industrie qui n’existe pas encore à grande échelle pour lutter de manière significative contre le changement climatique.

Heirloom affirme qu’il s’agit de l’un des plus gros contrats d’élimination du carbone à ce jour et qu’il aidera l’entreprise à lever plus d’argent pour construire ses usines DAC. La startup a levé 53 millions de dollars supplémentaires l’année dernière, notamment des investissements de Breakthrough Energy Ventures de Bill Gates et du Microsoft Climate Innovation Fund.

À LIRE AUSSI  Microsoft admet à nouveau ses erreurs dans le domaine de la téléphonie mobile

Commentaire

L’investissement de Microsoft dans le captage du carbone est un signe encourageant pour l’avenir de cette technologie. Si la société parvient à réduire ses émissions de carbone à l’aide de DAC, cela pourrait servir d’exemple aux autres grandes entreprises.

Cependant, il est important de noter que le captage du carbone n’est pas une solution miracle au changement climatique. Il s’agit d’une technologie complémentaire aux autres efforts de réduction des émissions, tels que l’utilisation d’énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

Pour être efficace, le captage du carbone doit être déployé à grande échelle. Cela nécessitera des investissements importants de la part des gouvernements et des entreprises.

Source : The Verge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *