Richard Gere : 20 ans banni des Oscars pour une prise de position politique !

Spread the love

Un acteur talentueux, une carrière riche, mais une tache sur son CV : Richard Gere a été interdit de cérémonie des Oscars pendant 20 ans. Si l’information n’est pas récente, elle refait surface régulièrement et attise toujours la curiosité. Mais quelles sont les raisons de cette sanction ?

Retour sur l’incident de 1993

En 1993, lors de la 65ème cérémonie des Oscars, Richard Gere, alors âgé de 43 ans, est présent pour remettre le prix du meilleur décor. Mais au lieu de se contenter de suivre le script, il en profite pour lancer un message fort et engagé.

Devant un public hollywoodien et des millions de téléspectateurs, il critique ouvertement le gouvernement chinois et son traitement du peuple tibétain. « Sachant à quel point la situation des droits de l’Homme est horrible et épouvantable en Chine et au Tibet, je me demande si nous ne pourrions pas tous envoyer de l’amour, de la vérité et un peu de raison à Deng Xiaoping en ce moment à Pékin », déclare-t-il.

Une prise de position qui ne passe pas inaperçue

Cette prise de position, en pleine période de tensions sino-américaines, ne passe pas inaperçue. La Chine réagit immédiatement en interdisant Richard Gere d’entrée sur son territoire. Mais les conséquences ne s’arrêtent pas là.

L’Académie des Oscars, soucieuse de ne pas froisser les autorités chinoises, décide également de sanctionner l’acteur. Richard Gere est interdit de cérémonie des Oscars pendant 20 ans.

À LIRE AUSSI  Apple lance une nouvelle fonctionnalité de maison intelligente pour aider les utilisateurs à réduire leur empreinte carbone

Une interdiction qui aura un impact

Si Richard Gere a pu revenir à la cérémonie quelques années plus tard, cette interdiction aura tout de même eu un impact sur sa carrière. Certains films dans lesquels il aurait pu jouer n’ont peut-être pas vu le jour à cause de cette controverse.

Un symbole de la liberté d’expression

Malgré cette sanction, Richard Gere n’a jamais regretté son geste. Il a toujours défendu la cause du Tibet et a continué à s’engager pour les droits de l’Homme. Son histoire est un symbole de la liberté d’expression et du courage qu’il faut parfois avoir pour défendre ses convictions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *