Facebook et Twitter : la censure des comptes politiques interdite en Floride

Spread the love

En janvier dernier, les comptes Twitter et Facebook de l’ancien président de la République des États-Unis Donald Trump avaient été supprimés. Un élu républicain a donc proposé un projet de loi pour condamner ce procédé radicale et encadrer le pouvoir desdits réseaux sociaux. En Floride, cette loi vient d’être votée. Elle interdit aux plateformes la censure des comptes des candidats politiques.

Le 07 janvier 2021, Twitter et Facebook ont supprimé les comptes de Donald Trump de leur plateforme le lendemain des émeutes de Capitole. Cette décision radicale des deux plateformes a amené les acteurs politiques à se poser des questions sur leur réel pouvoir. L’état de la Floride a jugé bon de pénaliser un tel procédé. Une nouvelle loi signée par le Gouverneur de la Floride Ron DeSantis vient d’encadrer les deux réseaux sociaux en la matière.

En effet, ladite loi nommée Stop Social Media Censorship Act (Loi pour stopper la censure des réseaux sociaux) interdit la suppression des comptes des candidats politiques. Les contrevenants seront d’ailleurs confrontés à de lourdes sanctions prévues par la même loi. En cas de suppression du compte d’un candidat politique, le réseau social contrevenant devra verser une amende journalière de 250 000 dollars jusqu’à la date de rétablissement du compte où le candidat pourras publier à nouveau.

La Stop Social Media Censorship Act proscrit aussi la suppression des comptes des médias. Rappelons qu’en 2020, Twitter avait supprimé la page du New York Post pendant 15 jours  suite à une enquête sur Hunter Biden ; le fils de l’actuel président américain. En effet, Twitter reprochait à tabloïd la publication d’informations recueillies de manière illégale ; un fait ne respecte pas les règles du réseau social.

Stop Social Media Censorship Act : une applicabilité impossible ?

Selon le sénateur Ron DeSantis, cette loi est votée pour lutter contre les censures dans les pays d’Amérique latine. Notons que la plupart des habitants de Floride sont issus desdits pays. Il affirme ne pas vouloir continuer dans ce schéma et sa volonté de laisser tout le monde s’exprimer.

Mais selon Wired, la Stop Social Media Censorship Act ressemble à «un coup de com ». D’ailleurs, elle a très peu de chances d’être appliquée dans les faits surtout qu’elle est votée par un seul état. Elle est également contradictoire au premier amendement de la constitution des Etats-Unis d’Amérique. Cet amendement sacré stipule qu’une société ou une personne n’a pas l’obligation de partager le discours d’une tierce personne si elle n’est pas en accord avec cette dernière.

Une loi fédérale indique de plus que les réseaux sociaux n’ont pas de compte rendu à faire sur leur politique de modération. En conclusion, cette nouvelle loi de la Floride ressemble plus à un coup d’éclat orienté qu’autre chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.