Lutte contre les sites IPTV : une décision de justice ordonne la suspension de deux sites pirates sur Cloudflare

Spread the love

La justice a déclaré une guerre sans merci aux sites pirates IPTV et ne compte pas déposer les armes de sitôt. Après plusieurs plateformes, c’est au tour de l’un des géants du réseau de distribution de contenu au monde ; Cloudflare de subir les coups de fouet de dame justice. La décision en question ordonne à la plateforme le blocage immédiat de ses services aux sites illégaux. Cloudflare a fait appel pour faire lever cette injonction mais son action n’a pas abouti.

Cloudflare est une entreprise web spécialisée dans la  diffusion de contenu. C’est d’ailleurs l’un des plus grands réseaux au monde dans ce domaine. Plus explicitement, Cloudflare met à la disposition des sites à travers le monde entier des moyens de réduire le temps de chargement de leurs pages. Elle offre ses services à de grandes entreprises comme l’Oréal, IBM et Shopify. Vu la célébrité et la rapidité des services de la firme, plusieurs sites pirates y font recours pour la distribution de leur contenu.

Parmi ces entreprises web illégales, on compte les sites IPTV ; des plateformes qui ont connu un développement spectaculaire ces dernières années. Une récente étude démontre en effet que le streaming illégal coute 2 milliards d’euros aux Etats-Unis et en Europe. Un chiffre exorbitant qui attire le courroux des ayants droits qui font appel à la justice pour corriger le tir.

Les Sites IPTV : Une suspension « dynamique »

C’est ainsi que Cloudflare s’est vu collé deux procès en 2020 pour les services qu’il fournit aux sites IPTV. Des affaires qui ont échoué sur une décision de justice qui ordonne la suspension immédiate des sites « ENERCY IPTV » et « IPTV THE BEST ». Cloudflare a saisi une juridiction supérieure pour demander l’annulation de ladite décision mais les juges de la haute décision sont restés sur la position de la précédente décision attaquée.

En janvier 2021, la France avait déjà posé le pas en bloquant 8 sites web illégaux. Cloudflare avait tenté d’esquiver la justice en expliquant que « ENERCY IPTV » et « IPTV THE BEST » resteront actifs et accessibles aux internautes car elle n’est pas responsable des services d’hébergement des deux sites. Une position que la justice italienne ne partage nullement.

Les juristes déclarent à cet effet qu’ « Il est en effet confirmé que Cloudflare effectue des opérations de support et d’optimisation aux sites concernés, ce qui améliore la visibilité et la publicité de ces services illégaux ». Ils précisent d’ailleurs que la suspension est « dynamique » ce qui veut dire qu’elle persistera même dans le cas où les sites en question changent leur adresse IP ou leur nom de domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.