COVID-19 – Angleterre : Boris Johnson annonce la fin de toutes les restrictions ce jeudi et des tests Covid gratuits le 1er avril

Spread the love

Le premier ministre britannique Boris Johnson a présenté au parlement hier son plan pour mettre fin aux règles d’auto-isolement et à la fourniture de tests de Covid-19 gratuits. Comme il l’avait annoncé, l’objectif est que l’Angleterre parvienne à « vivre avec le virus ».

La fin de l’isolement et des tests gratuits Covid en Angleterre pour « Vivre avec le virus » : A quoi doit-on s’attendre ?

Après avoir informé que la reine Elizabeth II a été testé positive à la Covid-19, le premier ministre britannique avait également annoncé la fin imminente des restrictions Covid-19. Il prévoit, en effet, la levée des restrictions tels que l’obligation d’isolement des personnes testées positives dès le jeudi 24 février. Ensuite, le 1er avril prendra fin le déploiement des tests Covid gratuits.

« Vivre avec le virus », c’est ce que le premier ministre défend à travers cette proposition qui a été soumise à l’approbation du Parlement. Boris Johnson a d’abord fait remarquer que le cas de la reine « rappelle que ce virus n’a pas disparu« .

« Mais grâce aux efforts que nous avons déployés en tant que pays au cours des deux dernières années, nous pouvons désormais y faire face d’une manière très différente, en passant des restrictions gouvernementales à la responsabilité personnelle (…) », rassure le premier ministre.

Boris Johnson a pris le soin d’expliquer que la fin des restrictions se fera de manière progressive avec trois dates essentielles : 24 février, 24 mars et 1er avril 2022. Bien qu’il soit convaincu de son plan pour que l’Angleterre puisse « vivre avec le virus » et qu’il tente de prouver son efficacité, cette décision suscite déjà de vives réactions.

Entre autres, Keir Starmer, le leader du parti travailliste défend que « Ce sont des décisions qui frapperont le plus durement les travailleurs les moins bien payés et ayant les situations les plus précaires ». De son côté, Le chef du SNP Westminster, Ian Blackford est convaincu que ces décisions sont « dépourvues de science ou de consultation ».

Les regards sont désormais tournés vers la décision du Parlement à ce sujet.

Suivez l’intégralité de la conférence de presse ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.