La NASA va financer le développement d’un deuxième atterrisseur lunaire pour les astronautes de la mission Artemis

Spread the love

Après le choix de SpaceX l’an dernier, la NASA prévoit désormais lancer la compétition tant souhaitée pour sélectionner la société qui se chargera de construire le deuxième atterrisseur lunaire pour les astronautes d’Artemis.

L’appel d’offres NextSTEP Annexe P sera publié dans les semaines à venir

Ce mercredi 23 mars 2022, la NASA a annoncé son intention de développer un deuxième atterrisseur lunaire dans le cadre des missions Artemis. Ainsi, il prévoit de lancer très bientôt un appel d’offres intitulé NextSTEP Annexe P à l’endroit des entreprises américaines.

« Dans le cadre d’Artemis, la NASA réalisera une série de missions révolutionnaires sur la Lune et autour de celle-ci afin de préparer le prochain pas de géant pour l’humanité : une mission avec équipage vers Mars », a déclaré Bill Nelson, administrateur de la NASA.

Les entreprises candidates devront alors se préparer à proposer ‘’des concepts d’atterrisseur capables de transporter des astronautes entre l’orbite lunaire et la surface lunaire pour les missions au-delà d’Artemis III’’.

Ce nouveau programme de la NASA n’est qu’une suite dans son projet lancé en 2021 qui consistait à sélectionner deux entreprises pour développer des atterrisseurs lunaires pour les missions Artemis. A l’époque – avril 2021 –, l’agence avait été contraint de choisir qu’une seule entreprise parmi les trois finalistes : SpaceX.

En effet, alors que la NASA avait demandé 3,4 milliards de dollars au Congrès pour le financement de ce projet, elle n’avait reçu que 850 millions de dollars. Ce qui n’a manqué d’affecter ses plans de départ.

En collaboration avec SpaceX, la NASA travaille à ce que le premier atterrissage lunaire d’Artemis soit effectif en 2025, quoi que cela paraisse peu probable. Par ailleurs, la NASA a demandé à SpaceX « de transformer le système d’atterrissage humain proposé par la société en un vaisseau spatial qui répond aux exigences de l’agence en matière de services récurrents pour une deuxième mission de démonstration », peut-on lire dans un article détaillé sur le site officiel de l’agence.

La NASA n’a pas encore déclaré le montant qu’il compte demander pour le développement du deuxième atterrisseur. Pour l’instant, les regards sont tournés vers la demande de budget du président Joe Biden prévue pour le 28 mars prochain.

« Nous nous attendons à avoir à la fois le soutien du Congrès et celui de l’administration Biden, et nous nous attendons à ce que cette compétition soit lancée dans le budget de l’année fiscale 2023 », a déclaré Bill Nelson.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.