Google poursuit à nouveau Sonos à propos des haut-parleurs intelligents et de la technologie de commande vocale

Spread the love

La société prévoit également de porter ces plaintes devant la Commission américaine du commerce international dans les prochains jours. 

Google a déposé deux plaintes contre Sonos devant le tribunal de district nord de la Californie aux États-Unis

Quelques mois après que Sonos ait gagné un procès au tribunal contre Google, ce dernier vient d’engager à nouveau des actions en justice contre le fabricant de haut-parleurs sans fil. Cette fois-ci, Google accuse Sonos d’avoir enfreint un certain nombre de ses brevets relatifs aux haut-parleurs intelligents et à la technologie de commande vocale.

Google a dont déposé ce lundi deux plaintes portant sur la violation de sept brevets devant le tribunal district nord de la Californie. Parmi ceux-ci, certains impliquent la détection de mots-clés, la facturation à l’aide de « technologies inventées par Google » et la manière dont un groupe de locuteurs détermine lequel doit répondre à une commande vocale.

 « Plutôt que de rivaliser sur la base de l’innovation et de la qualité des produits, Sonos a décidé de rivaliser dans la salle d’audience, et a commencé une campagne agressive et trompeuse contre nos produits, aux dépens de nos clients communs. Nous préférons l’innovation aux litiges, mais leurs actions ne nous laissent pas d’autre choix que de défendre notre technologie et de contester la violation manifeste et continue de nos brevets par Sonos », a déclaré José Castañeda, un porte-parole de Google.

L’équipe de TechCrunch ayant parvenu à voir le document des plaintes de Google, a partagé l’extrait suivant : « Par exemple, Sonos a récemment introduit sa fonction Sonos Voice Control pour contrôler ses produits de manière économe en énergie grâce à l’utilisation de « mots-clés », et pour gérer la charge de la batterie de ses produits, en utilisant des technologies inventées par Google », a écrit Google.

Que dit Sonos face aux accusations de Google ?

Du côté de la société Sonos, Eddie Lazarus, directeur juridique de Sonos, considère ces nouvelles poursuites de Google telles une « tactique d’intimidation » et affirme qu’elles sont destinées à « exercer des représailles contre Sonos pour s’être élevé contre les pratiques monopolistiques de Google », à permettre à Google d’éviter le paiement de redevances et à « broyer un concurrent plus petit ». « Cela ne réussira pas », a-t-il ajouté.

Google ne compte pas s’arrêter qu’au tribunal du district nord de la Californie. D’après M. Castañeda, la société envisage surtout de porter ces plaintes devant la Commission américaine du commerce international dans les prochains jours. Ceci dans le but de demander à la commission d’imposer une interdiction d’importation de tout produit qui violerait les brevets susmentionnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.