La justice américaine retire Xiaomi de la liste noire du pays

Spread the love

La firme chinoise Xiaomi célèbre aujourd’hui une grande victoire. Blacklisté en janvier 2021 par l’administration de Trump, la justice du pays vient d’ordonner son retrait de la liste noire du pays. La marque peut désormais écouler tranquillement ses produits sur le marché américain sans être inquiété. Une première bataille que la firme remporte et peut espérer que son nom soit définitivement rayé de la liste noire américaine. Ce qui n’est pas le cas pour son homologue  Huawei qui est toujours sur la liste noire des Etats-Unis.

Une première victoire encourageante pour Xiaomi

En janvier dernier, l’administration de Trump avait blacklisté Xiaomi. La firme était en effet catégorisée comme une entreprise militaire travaillant en collaboration avec l’armée chinoise. Cette décision est d’ailleurs l’une des dernières prises par le gouvernement de Donald Trump avant la passation de service au nouveau président américain Joe Biden. Bien évidemment, Xiaomi a saisi la justice pour contester cette décision. Il s’engagea ainsi une rude bataille judiciaire. Pour que la firme vient remporter suite à une décision de justice de la Cour de Washington DC. La marque chinoise pourra désormais faire couler sa marchandise sur le territoire américain et bénéficier des investissements des investisseurs américains.

Xiaomi qui soulève l’acharnement dont elle était victime de la part de l’administration présidentielle sortante a sorti un communiqué pour se féliciter de cette victoire. « Xiaomi croit que la décision de la placer comme « société militaire de la Chine Communiste » (ndlr : catégorie dans laquelle avait été placée la marque) était arbitraire et résultait d’un caprice, et le juge est d’accord avec ce point. Xiaomi compte bien continuer son combat devant la cour pour classer cette décision comme hors la loi et la supprimer définitivement ». Signalons que cette décision n’inclut qu’une levée de sanction temporaire. Le cas de Xiaomi sera revu par la justice américaine avant qu’une décision finale ne soit prise. Même si la guerre n’est pas encore remportée, cette victoire après une première bataille juridique est très encourageante pour l’entreprise de lei Jun.

Xiaomi et Huawei : deux cas bien différents

À l’image de Xiaomi, Huawei a aussi été blacklisté par l’administration de Donald Trump depuis 2019. Cependant, le cas des deux entreprises sont tout à faits opposés. En effet, Huawei vend aussi bien des produits destinées aux professionnels ( exemple antennes 5G) que ceux destinées au grand marché. Alors que les produits de Xiaomi de leur côté s’adressent uniquement au grand marché.

Aussi, rappelons que la société Xiaomi est cotée en bourse. C’est pourquoi, ses rapports financiers sont moins brumeux que ceux de Huawei. Pour rappel, notons que les Etats-Unis soupçonnent Huawei d’être en étroite collaboration avec l’armée chinoise. Et donc un instrument d’espionnage pour Pékin.

Même si la décision finale n’est pas encore prise dans l’affaire Xiaomi, la marque de Lei Jun peut souffler pour le moment avant que la justice américaine ne statut définitivement sur l’affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.