Dwayne Johnson décide d’arrêter l’utilisation d’armes à feu dans sa société de production

Spread the love

Les vraies armes à feu ne seront plus utiles sur le plateau de Seven Bucks production, a déclaré Dwayne Johnson. Sa maison de production entend ainsi mettre fin aux déviances que suscitent une arme à feu réelle pendant un tournage. 

Pourquoi un tel revirement dans les principes cinématographiques de la société ? 

Dwayne Johnson se réfère à la tragique fusillade survenue sur le plateau de ‘’Rust’’. Alec Baldwin a tué la directrice de la photographie Halyna Hutchins après avoir tiré par erreur une balle réelle d’un pistolet utilisé comme accessoire.

Pour Johnson, il s’agit d’une perte douloureuse et inopportune survenue dans des conditions inappropriées. Il n’a pas manqué d’exprimer sa compassion lors d’une interview avec Variety : “Tout d’abord, j’ai eu le cœur brisé. Nous avons perdu une vie. Ma compassion va à sa famille et à tout le monde sur le plateau. ». Cependant, il laisse entendre que l’auteur du drame l’aurait fait inconsciemment : “Je connais Alec aussi, depuis très longtemps.

Seven Bucks Production passe désormais aux armes à feu en caoutchouc

L’acteur, producteur et réalisateur rappelle que sa décision ne concerne que sa maison de production : “Je ne peux pas parler pour les autres, mais je peux vous dire, sans aucune ambiguïté ici, que pour tout film que nous avons à l’avenir avec Seven Bucks Productions ; film, toute émission de télévision, ou tout ce que nous faisons ou produisons, nous n’utiliserons pas du tout de vraies armes à feu”.

Au lieu d’utiliser de vraies armes à feu, la société va passer à des armes en caoutchouc : “Nous allons passer à des armes en caoutchouc, et nous allons nous en occuper en post-production.

Par ailleurs, Johnson entend mettre les moyens qu’il faut pour le respect de ce nouveau principe de sa maison de production. “Nous n’allons pas nous soucier des dollars, nous ne nous soucierons pas de ce que cela coûte”, a-t-il laissé entendre. 

Le moins que l’on puisse dire est que cette décision éthique n’est que le premier pas vers un cinéma encore plus sécuritaire et d’autres maisons de production cinématographique s’engageront probablement dans cette dynamique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.