La Russie compte se retirer de la Station spatiale internationale après 2024…

Spread the love

Alors que la NASA et Roscosmos élaborent des plans de transition vers d’autres stations après l’ISS et ont convenu que les cosmonautes russes prendraient place à bord des vols vers l’ISS assurés par SpaceX à partir de l’automne.

Pour l’instant, cela reste un projet de la Russie, car les États-Unis affirment qu’aucune mesure de ce type n’a été communiquée à la NASA 

Ce mardi 26 juillet, la Russie a décidé qu’elle se retirerait du programme de la Station spatiale internationale (ISS) après 2024 pour se concentrer sur la construction de son propre avant-poste orbital. Yuri Borisov, récemment nommé au poste de chef de l’agence spatiale fédérale russe Roscosmos, a déclaré que « la décision de quitter la station après 2024 a été prise. Je pense que d’ici là, nous commencerons à construire une station orbitale russe ».

Il a ensuite ajouté lors de sa réunion avec le président Vladimir Poutine que la Russie remplirait toutes ses obligations envers les autres partenaires avant de quitter le projet. Cependant, si la décision de la Russie semble bien officielle, la porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, a indiqué aux journalistes ce mardi que : « Le gouvernement Russe n’a pas officiellement informé les États-Unis de son intention de se retirer de l’ISS ».

De même, l’administrateur de la NASA, Bill Nelson, a déclaré que l’agence est « engagée dans l’exploitation sûre de la Station spatiale internationale jusqu’en 2030, et qu’elle se coordonne avec ses partenaires ». Il a aussi précisé « la NASA n’a pas été informée des décisions prises par l’un ou l’autre des partenaires, mais nous continuons à développer les capacités futures pour assurer notre présence majeure en orbite terrestre basse ».

« Nous explorons des options pour atténuer les impacts potentiels sur l’ISS au-delà de 2024 si la Russie se retire », a ajouté Karine Jean-Pierre.

Pourquoi la Russie veut quitter la Station spatiale internationale ?

Avant cette déclaration de Yuri Borisov ce 26 juillet, il faut noter que la Russie a longtemps menacer de se retirer de l’ISS. Cette décision s’est amplifiée avec les sanctions occidentales contre l’État russe survenues face au conflit la Russie et l’Ukraine. Ainsi, avec son nouvel isolement géopolitique a clairement renforcé son intention de se détacher. 

« En avril, le prédécesseur de M. Borisov, Dmitri Rogozine, a déclaré que la Russie mettrait fin à la coopération sur l’ISS en réponse aux sanctions imposées à la Russie suite à l’invasion de l’Ukraine », rapporte Sky News.

Alors que la Russie veut partir, il faut rappeler qu’en début de ce mois de juillet, la NASA et Roscosmos ont conclu un accord qui implique que la station spatiale aura toujours au moins un Américain et un Russe à son bord pour assurer le bon fonctionnement des deux côtés de l’avant-poste orbital. La station spatiale est gérée conjointement par la Russie, les États-Unis, l’Europe, le Japon et le Canada. De plus, ils se sont mis d’accord pour que les astronautes continuent à utiliser les fusées russes.

Par ailleurs, il faut préciser que l’autre raison de cette intention de se séparer de l’ISS pourrait également être d’ordre financier. Car, étant donné que c’est désormais la société SpaceX d’Elon Musk qui assure le transport des astronautes de la NASA vers et depuis l’ISS, l’agence spatiale russe a perdu une importante source de revenus. 

Quelques commentaires à propos de la décision de la Russie de quitter l’ISS

La décision de la Russie à susciter beaucoup de réactions dont celui de l’astronaute à la retraite de la NASA, Scott Kelly. Dans son tweet publié hier, il s’est exprimé en ces termes : « Je pense que les Russes vont essayer de rester aussi longtemps qu’ils peuvent se le permettre. Cela donne à Poutine la crédibilité nécessaire au niveau national et international. « Après 2024 » est une formule plus vague, une expression ouverte, à mon avis ».

Quant à Natan Eismont, responsable scientifique de l’Institut de recherche spatiale de l’Académie des sciences de Russie, « L’ISS était l’instrument le plus puissant de la coopération internationale… dire adieu à cet instrument sans précédent, je trouve cela dommage », a-t-il déclaré Sky News. 

Pensez-vous que la Russie quittera effectivement la Station Spatiale Internationale ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.