Netflix : Comment palier les conséquences du partage de compte sur les revenus de la société ?

Spread the love

Les revenus de Netflix ont énormément baissé au cours de ces trois derniers mois. Le partage de compte fait partie des causes de cette baisse. Alors, la société aborde des solutions pour réduire les conséquences.

Netflix a déployé des fonctionnalités pour autoriser le partage de compte mais à titre payant

Après avoir partagé son bilan du premier trimestre aux actionnaires de la société, Reed Hastings, s’est exprimé à nouveau sur le sujet dans une vidéo qui a été diffusée sur son site et sur YouTube. Le co-fondateur et Co-PDG de Netflix a décliné l’impact du partage de compte sur les revenus de la société et son développement.

Greg Peters, le directeur de l’exploitation et directeur des produits de Netflix, s’est également prononcé sur le sujet en expliquant la vision de la société. « Nous n’essayons pas de mettre fin à ce partage », dit-il. « Mais nous allons vous demander de payer un peu plus pour pouvoir partager avec afin qu’elle bénéficie des avantages et de la valeur du service, mais que nous obtenions également la valeur des revenus associés à ce visionnage”, a-t-il ajouté. – cas de partage avec une sœur –

La décision d’imposer un paiement pour le partage de compte est survenue en mars dernier. A cet effet, Netflix a lancé des fonctionnalités pour une phase test dans les pays tels que le Chili, le Costa Rica et le Pérou. Ces fonctionnalités autorisent « les membres des offres Standard et Premium à ajouter des sous-comptes pour jusqu’à deux personnes avec lesquelles ils ne vivent pas » et ces derniers pourront également « transférer les informations de leur profil soit vers un nouveau compte, soit vers un sous-compte Extra Member ».

Selon les déclarations de Greg Peters, ces fonctionnalités ne seront pas lancées à grande échelle avant un long moment. « Pour vous donner un ordre d’idée, je pense que nous allons passer par une année ou deux de test et de déploiement de tout cela afin de lancer cette solution à l’échelle mondiale, y compris sur des marchés comme les États-Unis », a-t-il déclaré.

Face à la baisse du taux d’abonnés, il se pourrait que Netflix étudie la possibilité d’intégrer des tarifs plus bas. Lors de la conférence de ce mardi, Reed Hastings, a déclaré que la société est « tout à fait ouverte à l’idée de proposer des prix encore plus bas avec de la publicité, en tant que choix du consommateur ». Etes-vous prêts à subir des interruptions publicitaires pour un forfait Netflix à moindre coût ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.