Guerre en Ukraine : Le président Emmanuel Macron et le premier britannique Boris Johnson réagissent

Spread the love

Face à l’invasion de l’armée russe sur le territoire de l’Ukraine, le président Emmanuel Macron a fait une déclaration télévision pour se prononcer sur les faits. Il accuse le président russe Vladimir Poutine de porter « atteinte la plus grave à la paix en Europe depuis des décennies ».

« La guerre en Ukraine aura des « conséquences profondes sur nos vies », Emmanuel Macron

« Les événements de cette nuit sont un tournant dans l’histoire de l’Europe et de notre pays. Ils auront des conséquences profondes sur la géopolitique de notre continent », a déclaré le président français.

Face aux conflits entre la Russie et l’Ukraine, la France précise sa position et entend rester aux côtés de l’Ukraine. « La France se tient aux côtés de l’Ukraine. Nous appuierons l’Ukraine sans hésiter et nous prendrons toutes nos responsabilités pour protéger la souveraineté et la sécurité de nos alliés européens » précise Emmanuel Macron.

Pour la défense et la sécurité de son pays, Emmanuel Macron affirme qu’il prendra « les décisions qui s’imposent face aux conséquences directes et indirectes de cette crise ». « Ne cédons rien de notre unité autour de nos principes » ajoute-t-il. Pour le président français, « Les sanctions portées à la Russie seront à la hauteur de l’agression dont elle se rend coupable ».

Le chef de l’Etat français prévoit en effet une rencontre avec le parlement dans les prochaines heures. Mais déjà, il affirme la détermination de la France à réagir, martelant « A cet acte de guerre, nous répondrons sans faiblesse, avec sang-froid, détermination et unité. Nous prendrons des décisions lors du G7, cet après-midi, du Conseil européen, ce soir à Bruxelles, et du sommet de l’OTAN qui se tiendra dans les prochaines heures ».

« Notre mission est claire : diplomatiquement, politiquement, économiquement et finalement militairement, cette entreprise hideuse et barbare de Vladimir Poutine doit se solder par un échec », Boris Johnson

Après la réaction du président français face à la guerre Russie – Ukraine, s’en est suivi une sortie du premier ministre britannique qui s’est également prononcé à ce propos. Pour Boris Johnson, Vladimir Poutine vient de lancer une « vaste invasion par terre, par mer et par air » sans provocation.

Affirmant que l’Ukraine est un pays ‘’ qui, depuis des décennies, jouit de la liberté, de la démocratie et du droit de choisir son propre destin’’, Boris Johnson a déclaré aussi que le Royaume-Uni et le monde ne peuvent permettre que cette liberté soit « simplement étouffée ».

Au regard de la décision du président russe Vladimir Poutine d’attaquer l’Ukraine, le premier ministre britannique annonce que « le Royaume-Uni et ses alliés conviendront d’un « ensemble massif de sanctions économiques » dans le but d' »entraver » l’économie russe ».

Boris Johnson n’a pas manqué de présenter son soutien au peuple ukrainien. « En ce moment d’agonie, nous sommes avec vous, nous prions pour vous et vos familles et nous sommes à vos côtés », a-t-il déclaré.

Tout comme le chef d’Etat français, le premier ministre rassure le peuple britannique qu’il fera « tout ce qui est en son pouvoir pour assurer la sécurité de notre pays » et à travailler avec ses alliés « aussi longtemps qu’il le faudra » pour rétablir la souveraineté et l’indépendance de l’Ukraine ».

A 17h00 GMT, le premier ministre britannique présentera les nouvelles sanctions contre la Russie.

« C’est un moment grave pour la sécurité de l’Europe. L’attaque non provoquée et injustifiée de la Russie contre l’Ukraine met d’innombrables vies en danger », Jens Stoltenberg

Le chef de l’alliance défensive occidentale, l’OTAN condamne l’acte de la Russie et considère qu’il s’agit d’une ‘’ violation flagrante du droit international’’. Sur ce, Jens Stoltenberg convoquera ce vendredi un sommet virtuel des dirigeants de l’alliance pour discuter de la « menace sérieuse » pour la sécurité dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.